SPEECH BY DIRECTOR GENERAL CEB - FRENCH

DISCOURS DU DIRECTEUR GENERAL DE LA CEB A L’OCCASION DU LANCEMENT DES ETUDES DE DEFINITION DU TRACE ET D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DU PROJET DE RENFORCEMENT DE L’INTERCONNEXION 330 kV CEB-TCN ABUJA LE 22 SEPTEMBRE 2017

  • Monsieur le Commissaire de la CEDEAO, Représentant le Président de la Commission,
  • Monsieur le Secrétaire Permanent du Ministère de l’Energie, des Travaux et de l’Habitat de la République fédérale du Nigeria ;
  • Monsieur le Président du Conseil Exécutif de l’EEEOA ;
  • Monsieur le Membre honoraire du Conseil Exécutif de l’EEEOA ;
  • Monsieur le Secrétariat Général de l’EEEOA ;
  • Monsieur le Directeur Général de Sahara Energy ;
  • Monsieur le Directeur Général de Mainstream ;
  • Messieurs les Représentants des Ministresen charge de l’Energie du Bénin, du Togo et du Nigeria ;
  • Messieurs les Représentants de Transmission Company of Nigeria (TCN) et la Communauté Electrique du Bénin (CEB) ;
  • Messieurs les Représentants de WSP Canada ;
  • Mesdames et Messieurs ;

L’énergie électrique représente pour l’industrie  de tout pays la denrée fondamentale de son développement.

C’est pour cette raison que de nos jours les thématiques : taux d’électrification, PIB, économique, réduction de pauvreté, niveau de développement dans nos Etats constituent des paramètres intrinsèquement liés.

Ainsi, aucune rencontre, aucun sacrifice ne sera de trop pour permettre à cette précieuse denrée d’être mise à disposition de nos populations où qu’elles se trouvent.

Honorables invités Mesdames et Messieurs, il m’est agréable de prendre la parole pour exprimer la satisfaction qui est la mienne en tant que DirecteurGénéral de la Communauté Electrique du Bénin (CEB) à la présente réunion de lancement des études de définition du tracé et d’impact environnemental et social du Projet de renforcement de l’interconnexion 330 kV Nigeria-Benin.

Depuis 1968 la CEB a commencé l’exploitation de sa première interconnexion avec le Ghana en 1972. Trente-cinq (35) plus tard, précisément en février 2007 une autre interconnexion avec le Nigéria a été possible en 330 kV via le WAPP avec le soutien de la BAD et la volonté des Chefs d’Etats d’alors tous de regretté mémoire.

Si je dois me permettre d’étaler les avantages de que cette ligne simple terne procure à nos Etats depuis sa mise en service nous y passeront des jours sans pourvoir finir.Je dirai simplement longue vie à la coprospérité Nigerio – Bénino – Togolaise.

La Nature ne faisant jamais ses choses à moitié, elle a voulu que le tout jeune brillant ministre de l’énergie jadis,M. AndjoTchamdjadu père fondateur de la CEDEAO je veux nommer SE Eyadema Gnassingbé, paix à son âme, signataire et acteur de la ligne Ikeja West – Sakété soit parmi nous pour le lancement des études environnementales et sociales du tracé de cette ligne de renforcement de notre interconnexion.

Dix (10) ans seulement après la 1ère ligne le besoin est pressant aujourd’hui d’en réaliser la seconde cela démontre de l’accroissement du volume des échanges d’énergie entre nos Etats, combien indispensable pour leur économie respective.

C’est pourquoi, en vue de promouvoir et d’assurer davantage une intégration stable des réseaux électriques nationaux dans la sphère CEDEAO et de faciliter des échanges optimaux et transactions commerciales d’énergie, le Secrétariat d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA/WAPP) et ses Membres ont démarré les travaux préparatoires des projetsd’interconnexion prioritaires dont le projet de renforcement de l’interconnexion 330kV Nigeria-Bénin.

Je dois rappeler la construction en cours de la ligne 330kV Takoradi – Volta – Davie – Sakete, dont la partie Ghanienne est achevee depuis et vous convenez avec moi que ce projet objet des presentes assises constituent un enjeu majeur pour le système electrique sous regional.

Il comprendra la construction d’une ligne de transport biterne HT à 330kV entre Erunkan (Nigéria) ou environs et Sakété (Bénin) ou environs, avec les postes haute tension  connexes. Ce projet, qui facilitera énormément les échanges d’énergie électrique entre les pays de la sous-région Ouest Africaine, est connu sous le nom de Projet de Renforcement d’Interconnexion Biterne Nigéria-Bénin à 330 kV.

Le projet qui sera exécuté au Nigéria et au Bénin devra aboutir, à titre indicatif, à :

-        la construction d’environ 200 km de ligne de transport HT à 330 kV;

-        l’extension de/ou la construction d’un nouveau poste haute tension à Erunkan au Nigéria ou environs ;

-        l’extension de/ou la construction d’un nouveau poste haute tension à Sakété (Bénin) ou environs ;

-        l’installation du système SCADA et des réseaux de fibres optiques fiables. 

Au vu du niveau d’échanges d’énergie entre nos réseaux, je reste convaincu que ce projet une fois exécuté donnera un confort à nos sociétés, à nos Etats et une viabilité au Marché de l’électricité du WAPP auquel nous aspirons.

Au nom des Ministres en charge de l’énergie du Togo et du Bénin, je tiens à saluer le Secrétariat Général de l’EEEOA et nos bailleurs pour leur soutien technique constant apporté à nos sociétés respectives dans l’anticipation de la réalisation des études de faisabilité du projet. Je ne vais en aucune situation oublier d’adresser mes remerciements et mes profondes gratitudes les plus cordiales à mon Collègue, le Directeur Général de la TCN pour son soutien précieux et constant à l’endroit de la CEB.

Je ne saurais mettre fin à mon allocution sans saluer respectueusement et remercier les Autorités politico-administratives du Nigéria d’abord pour l’accueil dont la délégation de la CEB a été l’objet mais également pour leur engagement chaque fois que cela est de besoin et je reste reconnaissant de l’accueil et de l’hospitalite dont nous avons été l’objet depuis mon arrivée ici à Abuja.

Vive la coopération Sud – Sud je vous remercie.

Featured Video